Philippe VIDELIER

RÉSUMÉ DE LA CONTRIBUTION

fr1 es2 en2
Les discours de la guerre (1945-1975) : de quelles guerres parle la bande dessinée classique franco-belge, desquelles ne parle-t-elle pas et pourquoi ?

Jusqu’à la mort du dictateur Franco, la guerre civile espagnole n’a fait que de très rares incursions dans le domaine de la bande dessinée franco-belge, et cela malgré la présence en France de nombreux dessinateurs espagnols, malgré la mémoire diffuse du conflit portée par les anciens des Brigades internationales – souvent également anciens Résistants – ou par une immigration espagnole massive. De même les guerres asiatiques (Indochine, Corée) sont très peu abordées, et la guerre d’Algérie pas du tout. Ces absences font contraste avec l’énorme production sur la Seconde guerre mondiale. Ont concouru à cette double situation des motifs institutionnels, idéologiques, politiques. Mais la rupture de 1968 à la fois culturelle et générationnelle a bouleversé les perceptions et ouvert à une nouvelle créativité.

BIONOTE

Philippe Videlier, historien, chercheur au CNRS, laboratoire Framespa (UMR 5136, Toulouse). – Publications sur la Bande dessinée : ouvrage La Santé dans les bandes dessinées (avec Pierine Piras), CNRS éditions, 1992 ; collaboration à des ouvrages collectifs : Maîtres de la bande dessinée européenne, Bibliothèque nationale de France – Le Seuil, 2000 (direction Thierry Groensteen) ; Lignes de Front – Bande dessinée et totalitarisme, L’Equinoxe, 2011 (direction Viviane Alary, Benoît Mitaine) ; Pucks en stock – le sport dans la bande dessinée, L’Equinoxe, 2016 (direction Michel Porret). Articles dans les revues 9e Art, le Monde Diplomatique, Alliage, Autrement, Lettre Internationale, Voces y Culturas, etc.